football

Fuir ou affronter ses problèmes ?

Il faut prendre la bonne décision.

Les difficultés et les joies font partie de notre vie et qui n’a jamais connu de problèmes ?

Qu’ils soient gros ou petits, c’est l’attitude que nous adoptons devant nos problèmes qui est déterminante.

Devant tout problème, 2 choix s’offrent à nous : fuir ou affronter. Mais, chaque décision entraîne des conséquences précises.

Ceux qui fuient leurs problèmes le font souvent parce qu’ils les voient comme une montagne infranchissable. Ils vivent dans un tunnel noir et voient la situation comme sans issue. Aucune lumière possible, aucun brin d’espoir et finalement, ils pensent que ce n’est pas la peine de faire des efforts car il ne pourra s’en sortir. La solution, fuir devant ses responsabilités pour éviter de changer les choses.

Le deuxième choix est de rassembler notre courage et de faire face. Au lieu de voir les difficultés comme un labyrinthe sans fin, quand nous faisons face, nous abordons le problème comme un défi à relever. Faire face c’est chercher des solutions applicables immédiatement. Ce qui est intéressant dans cette voie, c’est que cela permet de développer des compétences ou de nouvelles habiletés que vous ne soupçonniez même pas. Il peut s’agir par exemple de la maîtrise de ses émotions ou d’oser demander de l’aide.

Comment développer notre capacité à affronter les problèmes ?

Les problèmes croisent notre chemin pour de multiples raisons que l’on ne comprend pas sur le champ. Mais il y a une vérité : il n’existe pas de hasard. Tout concourt à l’harmonie de notre vie, de l’univers et de notre être. Lorsque les difficultés surviennent, peut-être devrions-nous nous dire « Je suis un Apprentis Sage en Apprentissage ».

Accepter ce qui se passe

Accepter… Ce n’est pas facile car il est dans notre nature de ne pas accepter les choses que nous croyons illogiques, injustes ou inconcevables. Et pourtant, le premier pas pour affronter les problèmes est l’acceptation. De quoi parle-t-on exactement ? De laisser-aller les choses telles qu’elles sont, de ne pas répliquer, de lâcher-prise, de laisser couler tout simplement. Considérez que ces difficultés, ces échecs, ces déceptions font partie de la vie. Affrontez-les aux mieux de vos capacités et laissez-les passer.

Rester attentifs à son ressenti

Les émotions sont des indicateurs sur notre état intérieur et de la manière dont nous voyons les choses. Les refouler serait de nier ces indicateurs. Les émotions mal maîtrisées nous amènent à fuir nos problèmes et nos responsabilités. Apprenez à les accueillir, à y être attentif et analysez-les. Être bien outillés devant l’adversité nous aide à surmonter et faire front plus facilement.

 

Quelles que soient les difficultés, tout vaut mieux que d’être mis hors de combat sans combattre « Charles de Gaulle »

____________________

 

Michel Grégoire